Carthage

Les nouvelles fouilles dans le sanctuaire de Baal Hamon

Imed Ben Jerbania (Institut National du Patrimoine de Tunis)

 Pour HALMA et l’étude archéozoologique :

  • Tarek Oueslati (UMR 8164-HALMA)
Emplacement du Tophet à Carthage
Google earth.

Depuis 2014, la fouille archéologique menée par Imed Ben Jerbania dans un secteur du Tophet punique de Carthage a conduit au dégagement et au prélèvement de 550 urnes cinéraires.

Pour HALMA, le laboratoire de Bioarchéologie animale est en charge de l’étude de la composante animale des 550 urnes cinéraires découvertes depuis 2014 et assure l’encadrement archéozoologique au sein de la « Formation à l’étude archéothanatologique de dépôts secondaires à crémation concernant des enfants morts en bas âge » avec une participation internationale (voir infra).

Ce projet de collaboration avec l’Institut du Patrimoine de Tunisie et l’École française de Rome vient dans la suite de l’étude d’un sanctuaire romain situé près de Zama où nous avons mis en évidence la continuité de certains aspects des rituels sacrificiels puniques à l’époque romaine et cela sur la base de 268 urnes découvertes dans l’aire à ciel ouvert du sanctuaire de Saturne à Henchir El Hami (Ferjaoui et al. 2007).

Les travaux en cours sur les nouvelles fouilles du Tophet de Carthage ont déjà abouti à une communication collective qui a permis de valoriser les premiers résultats issus du terrain, des études céramologique, anthropologique et archéozoologique (Duday et al. 2021) tandis que d’autres études se poursuivent, notamment sur les offrandes sous la forme de préparations alimentaires à base de céréales.

Formation

« Formation à l’étude archéothanatologique de dépôts secondaires à crémation concernant des enfants morts en bas âge »

  • Organisateurs : Institut National du Patrimoine de Tunisie et École française de Rome
  • Responsables pédagogiques : Imed Ben Jerbania (Chercheur à l’INP) et Henri Duday (DR émérite au CNRS, UMR 5199-PACEA et École française de Rome)
  • Équipe pédagogique – encadrants :
    • Archéologie : Imed Ben Jerbania avec le concours de Bruno D’Andrea (EFR)
    • Archéo-anthropologie : Henri Duday, Solenn de Larminat (Centre Camille Jullian, Aix-en-Provence), Victoria Peña (Université Complutense, Madrid) et Émilie Portat (Direction de l’Archéologie, Chartres Métropole)
    • Archéozoologie : Tarek Oueslati (UMR 8164-HALMA)
    • Encadrants : Kaouther Jendoubi et Nesrine Maddahi (Université de Tunis).

 

 

Pour en savoir plus

  • Oueslati T. and Bedoui H. (2007). « Les incinérations votives humaines et animales du sanctuaire », dans A. Ferjaoui (éd.), Le sanctuaire de Henchir El-Hami de Ba‘al Hammon au Saturne africain, Tunis, Institut national du patrimoine : p. 450-468.
  • Duday H. et al. (2021). « Premiers résultats concernant les vestiges brûlés contenus dans les urnes du tophet de Carthage (fouilles 2017-2018) : restes humains et animaux », dans I. Ben Jerbania et A. Ferjaoui (éd.), Congrès international : Un siècle de recherches sur les sanctuaires dits « tophets » de la Méditerranée centrale des époques punique et romaine, décembre 2021, Gammarth, Tunisie.
Urne en cours de fouille.
Niveau d’apparition des urnes cinéraires durant les nouvelles fouilles du Tophet de Carhage
© Equipe INP.
UR64 R7
Connexion anatomique d’une diaphyse
et d’une épiphyse de radius de mouton.
Le mouton et de petits passereaux sont impliqués dans le rituel sacrificel avec une typologie de remplissage d’urne variable.