Thasos

Thasos : Abords Nord de l’Artémision (Thanar)

Arthur Muller (émérite, Université de Lille, UMR 8164-HALMA & IUF) et Stavroula Dadaki (Directrice de l'Éphorie des Antiquités de Kavala)

Orthophotoplan : Abords Nord-Est de l’agora + Abords Nord de l’Artémision, 2018
© HALMA–UMR 8164, Thomas Nicq.

La stratification d’un secteur crucial de Thasos mène de l’occupation précoloniale du VIIIe s. a.C., à travers les principales phases de la cité grecque puis romaine, jusqu’à sa destruction à la fin de l’Antiquité. La fouille y est depuis 2002 une entreprise franco-hellénique. C’est la doyenne des opérations de terrain d’HALMA, qui prolonge un programme précédent (1979-2000) sur des terrains contigus, où l’université de Lille était impliquée depuis 1981 et qui avait renouvelé l’histoire urbaine de Thasos.

À travers treize siècles d’histoire, le programme relève des archéologies protohistorique, classique et byzantine : dans chacune, il a obtenu des résultats novateurs. Les vestiges naguère attribués aux débuts de la colonie grecque ont été rendus à une courte occupation indigène (ca 730-670 a.C.) : attirés par des minerais de fer et d’or, les Thraces y ont pratiqué une métallurgie active à l’origine d’une certaine prospérité et d’échanges avec l’Égée septentrionale. À partir de l’installation des Grecs vers 670, privé et public se côtoient dans un dense quartier en bordure de la première agora : un bâtiment (hestiatorion ?) du VIe s., agrandi au début du IVe s. et utilisé, avec des réfections successives, jusqu’à l’époque impériale, illustre une exceptionnelle continuité. À la fin du IVe s. p.C., il est intégré dans une luxueuse demeure protobyzantine, dont l’histoire éclaire la fin de l’Antiquité à Thasos : un ultime chantier d’agrandissement est interrompu par une brutale dégradation vers 575, suivie d’une occupation précaire que clôt un séisme en 620 p.C.

Parallèlement à des travaux de consolidation et de mise en valeur de la demeure protobyzantine, les campagnes en cours explorent sa cour péristyle qu'un récent achat de terrain a rendue partiellement accessible à la fouille.

Pour en savoir plus

  • A. Muller, « Un site exceptionnel à Thasos. Au cœur de la cité : treize siècles d’histoire au prisme de l’archéologie » (2017), synthèse inédite.

  • A. Muller et collaborateurs, « Mutations et permanence architecturales au cœur de Thasos (VIIIe s. av. J.-C. – VIIe s. ap. J.-C.), Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres 2012, p. 1855-1869.

  • A. Muller,  S. Dadaki, P. Pétridis, G. Sanidas, « Thasos » [notice archéologique], Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger [En ligne], Grèce, mis en ligne le 28 mars 2022, consulté le 31 mars 2022.
Sondage 1960 réouvert en 2002 : vestiges des occupations thrace et du haut-archaïsme
© École française d’Athènes.
La demeure protobyzantine DOM5 : succession des états principaux
© École française d’Athènes T. Kozelj, M. Wurch-Kozelj.