Saint-Michel (02)

Saint-Michel, Aisne : carrières de meules protohistoriques et antiques dites de "Macquenoise"

Paul Picavet (UMR 8164-HALMA)

Le site du « Camp de Macquenoise » en Forêt domaniale de Saint-Michel (Aisne).
© Paul Picavet.

Les carrières meulières du « Camp de Macquenoise » s’étendent sur 6,7 ha à l’extrémité nord de la Forêt domaniale de Saint-Michel (Aisne) et à la sortie du village belge de Macquenoise (Province de Hainaut). Ce site de production et les meules à grain qui en sont issues sont étudiés depuis plusieurs années par une équipe franco-belge d’archéologues et de géologues (Picavet et al. 2018 ; Picavet 2021). Plus de 150 ans après les premiers sondages du Prince de Chimay sur le fort médiéval qui trône au milieu des carrières, le site commence à révéler certains des secrets que recèlent les nombreux creux et bosses entamant le flanc sud de la vallée de l’Oise, peu en aval de sa source. La première campagne de fouille menée en 2021 a livré les vestiges d’une production de meules va-et-vient datée de l’âge du Fer (Hallstatt final – La Tène moyenne). Les traces d’une production de meules rotatives gauloises (La Tène moyenne/finale) et romaines ont également été identifiées et peuvent être mises en relation avec l’importante quantité de meules achevées et utilisées que l’on retrouve sur les sites archéologiques à travers tout le nord de la France et l’ouest de la Belgique.

Les études menées sur ces objets du quotidien montrent que le grès conglomératique du Lochkovien (Dévonien inférieur) a été exploité pour la fabrication de meules à grain sur un très long laps de temps, depuis le Néolithique jusqu’à la fin de l’époque romaine. L’aire de distribution de ces productions est différemment appréhendée selon les périodes, mais la roche est désormais suffisamment connue des archéologues du nord de la France et de Belgique pour être systématiquement pistée, dévoilant toute une chaîne technique et économique entre l’extraction de la roche et le rejet de l’objet après sa mise en forme, sa distribution et sa consommation.

Meule manuelle romaine en Grès de Macquenoise.
© Paul Picavet.

Pour en savoir plus

  • Picavet P., Reniere S., Cnudde V., De Clercq W., Dreesen R., Fronteau G., Goemaere E., Hartoch E., « The Macquenoise sandstone, a suitable Lochkovian raw material for ancient millstones: quarries, properties, manufacture and distribution (Belgium-France) », Geologica Belgica, 21/1-2, 2018, p. 27-40.

  • Picavet P., De la mouture gauloise à la meunerie carolingienne. Archéologie des meules et moulins entre Seine et Rhin, Villeneuve d’Ascq/Luxembourg, Revue du Nord/CNRA, 2021, 560 p. (Revue du Nord, Hors-série 30 ; Dossiers d’Archéologie XX).
Modèle numérique de terrain des meulières protohistoriques et romaines de Macquenoise, dressé au Lidar aéroporté.
© IGN.