Apollonia d’Illyrie

Archéologie de la trajectoire historique complexe d’une cité entre la Grèce et Rome

(VIIe s. avant notre ère - IVe s. de notre ère)

  • Stéphane Verger (EPHE-PSL, Musée national de Rome, UMR 8546-AOROC)
  • Belisa Muka (Institut archéologique de Tirana, Université de Tirana)

 Pour HALMA et pour l’étude des fortifications :

  • Nicolas Genis (Université de Lille, UMR 8164-HALMA)
Vue générale vers l’acropole sud, avec le monastère Sainte-Marie et le rempart est.
(image aérienne de J.-B. Houal, UMR8546-AOROC)

Apollonia d’Illyrie est l’une des rares cités coloniales grecques susceptibles d’accueillir un programme de prospections, de fouilles et d’études topographiques de grande ampleur, permettant de reconstituer entièrement les transformations de l’organisation urbaine pendant un millénaire environ, depuis sa fondation à la fin du VIIe s. avant notre ère jusqu’au IVe s. de notre ère.

La mission archéologique franco-albanaise d’Apollonia d’Illyrie, qui a été instituée en 1993, a mis en œuvre tous les moyens et outils modernes de l’archéologie pour préciser la topographie de l’organisation urbaine de la ville, en particulier dans la ville haute, mais aussi pour mieux connaître son habitat hellénistique et romain et ses productions matérielles.

Le programme actuel (inscrit dans un quadriennal du MEAE 2021-2025 et dans le quinquennal EFA-EFR 2022-2026) se concentre sur la publication des fouilles anciennes et la poursuite des nouvelles opérations de fouilles, deux objectifs pour lesquels les méthodes et outils numériques de l’archéologie sont pleinement mis à profit (prospections géophysiques, photogrammétrie 3D, système d’information géographique…).

La préparation des publications des résultats des fouilles de 1994 à 2015 prendra la forme de volumes consacrés aux ensembles céramiques et d’une série de monographies sur les secteurs de fouilles.

Depuis 2019, les recherches de terrain concernent le quartier de la Porte nord-est (entre plusieurs quartiers et entre les deux acropoles), l’étude de la fortification dans le contexte général du système de défense de la ville et de ses transformations, ainsi que la zone entre l’agora hellénistique et le centre monumental romain.

Le programme d’Apollonia d’Illyrie repose sur la collaboration solide et durable d’une équipe franco-albanaise et accueille chaque année des étudiants, qui sont formés à toutes les méthodes et disciplines de l’archéologie. 

Pour en savoir plus

Plan général de la ville d’Apollonia, avec réseaux urbains restitués.
(plan de Ph. Lenhardt, architecte)
Le secteur de la porte nord-est, lors des fouilles de 2019.
(photographie de S. Verger et F. Bièvre-Perrin)
Modèle 3D de la courtine est.
(images J.-B. Houal ; modèle 3D M. Ferrari et N. Genis)