Responsables : Jean-Marc Doyen, Caroline Husquin, Vivien Longhi

Le laboratoire de prospective sert de pivot et d’articulation entre toutes les thématiques et pratiques disciplinaires des membres de l’UMR. Il s’agit de s’approprier les réflexions prioritaires de la région Hauts-de-France en matière de santé et de lutte contre le handicap, qui constituent aussi le premier hub de l’I-SITE, et de les interpréter en synergie dans un contexte propre aux sociétés antiques.

L’intitulé du laboratoire appelle au développement d’un large panel d’investigation sur les représentations et traitements des corps vivants et morts, mais aussi sur les théories et pratiques du soin dans les mondes anciens. Les 2 axes susmentionnés sont traités selon des déclinaisons variées touchant entre autres, pour le premier, les organismes vulnérables en tant que corps morts, abimés, blessés, torturés, suppliciés, délaissés ; pour le second, la question du soin au prisme du genre, de la médecine, de la philosophie et de la politique, ce qui fait le lien entre souci du corps et souci de l’âme.

Ces dernières décennies ont vu un profond renouvellement scientifique concernant les recherches sur le corps, son histoire et les pratiques qui l’entourent. Ce renouveau n’a pas épargné les sciences de l’Antiquité qui ont été particulièrement dynamiques sur le sujet dans les années qui viennent de s’écouler, défrichant des champs jusque-là peu étudiés, où le corps est envisagé sous différents aspects (parures, postures, gestuelles caractéristiques…), dans son intégrité comme dans son affaiblissement ou sa compromission. Si la réflexion a déjà été poussée, beaucoup reste cependant à faire.

Ce laboratoire se veut un lieu de prospective scientifique au sens littéral et entier du terme car, si la thématique du corps n’est pas neuve, les domaines d’investigation qu’elle sous-tend sont loin d’avoir tous été explorés. Certains d’entre eux, sujets d’étude pour des époques ultérieures, restent largement inédits pour l’Antiquité.

Les actions proposées visent à promouvoir des valorisations originales sous diverses formes : cahier internet, collaboration avec des artistes, expositions, captation vidéo…