Memphis

Memphis : Sérapéum

Vincent Rondot (Département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre, UMR 8164-HALMA) et Hélène Guichard (Département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre)

Partie accessible des Petits Souterrains
© Thomas Nicq, UMR 8164-HALMA.

Le Sérapéum de Memphis, découvert par Auguste Mariette en 1850-1851, est le site qui abrite la nécropole des taureaux Apis, depuis le XVe siècle jusqu’au Ier siècle avant notre ère. Entre la fin du règne de Ramsès II (XIIIe siècle) et l’an 20-21 de Psammétique Ier (645-644), ces animaux sacrés furent enterrés dans les « Petits Souterrains », avant que ceux-ci ne soient abandonnés en faveur des « Grands Souterrains », à cause de la fragilité de la roche en cet endroit. Un programme d’exploration archéologique, mais aussi de restauration et de mise en valeur des Petits Souterrains a été lancé dès 2016 par le Département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre. Il fait suite aux travaux de dégagement menés par le Service des Antiquités en 1985-1986, sous la direction de Mohamed Ibrahim Aly : les nombreuses découvertes effectuées alors (stèles, chaouabtis, blocs divers et plusieurs centaines de graffiti) ont démontré l’intérêt de poursuivre le travail. Un mécénat technologique a été mis en place dans le but d’étayer cette galerie et de progresser au-delà de l’effondrement de la voûte déjà constaté par A. Mariette.

Les missions qui ont eu lieu jusqu’ici se sont concentrées sur le recensement du matériel anciennement exhumé et sur un nettoyage en surface de la zone au-dessus de l’éboulement, afin de le délimiter et de faciliter les travaux de consolidation qui vont débuter prochainement.

Les résultats archéologiques et philologiques de ce programme devraient permettre des avancées significatives dans la connaissance de l’histoire de la Troisième Période Intermédiaire et du début de XXVIe dynastie, période riche et complexe qui vit se succéder des Pharaons égyptiens, libyens et kouchites, avant la renaissance saïte.

Équipe

Mohamed Ibrahim Ali (Université d’Ain Shams), Jean-François Carlotti (UMR 8164-HALMA), Nathalie Couton (DAE, Louvre), Élisabeth David (DAE, Louvre), Didier Devauchelle (Université de Lille, UMR 8164-HALMA), Sophie Duberson (DAE, Louvre), Salah Elassi (CSA, Saqqara), Sabri Farag (CSA, Saqqara), Florence Gombert (DAE, Louvre), Hélène Guichard (DAE, Louvre), Amira Hamdi (CSA, Saqqara), Laetitia Meurisse (UMR 8164-HALMA), Marie Millet (DAE, Louvre), Thomas Nicq (UMR 8164-HALMA), Giorgio Nogara, Olivier Onézime (INRAP), Patricia Rigault (DAE, Louvre), Vincent Rondot (DAE, Louvre, UNR 8164-HALMA), Mahmoud Shaaban (CSA, Saqqara), Julien Siesse (DAE, Louvre), Caroline Thomas (DAE, Louvre, UMR 8164-HALMA), Audrey Viger (DAE, Louvre), Ghislaine Widmer (Université de Lille, UMR 8164-HALMA), Mohamed Youssef (CSA, Saqqara).

Partenaires

 

Pour en savoir plus

  • D. Devauchelle, « Le Sérapéum à la Basse Époque », dans Des dieux, des tombeaux, un savant. En Égypte sur les pas de Mariette pacha (Catalogue d'exposition de Boulogne-sur-mer qui s'est tenue du 10 mai au 30 août 2004), Association Boulogne 2004, Paris, 2004, p. 102-106.
  • D. Devauchelle, « La xxvie dynastie au Sérapéum de Memphis », dans D. Devauchelle (éd.), La xxvie dynastie : continuités et ruptures, Paris, 2011, p. 139-152.
  • V. Rondot et H. Guichard, « Dans les souterrains inconnus où reposent les taureaux de Ptah », [avec un encadré de M. Étienne, « Le Sérapéum dans les collections du Louvre »], Grande Galerie 51, Paris, 2020, p. 76-80.
  • É. David, « Auguste Mariette et le Sérapéum », Grande Galerie 51, Paris, 2020, p. 81.
Couloir d’accès aux Petits Souterrains
© Ghislaine Widmer, UMR 8164-HALMA.
Plan des Petits Souterrains
d’après Auguste Mariette.