• Années 1970-1980

L’UMR 8164 – HALMA s’inscrit, dans le nord de la France, dans une longue histoire de fédération des chercheurs et enseignants-chercheurs en Sciences de l’Antiquité, qui remonte à quarante ans. L’un de ses ancêtres est en effet le Centre de recherches archéologiques (CRA), fondé en 1979 à l’initiative de Juliette de La Genière, avec déjà la double vocation de réunir l’archéologie classique et l’archéologie régionale. Le CRA a existé officiellement jusqu’en 1997 et a changé trois fois de statut.

De 1979 à 1985, il a d’abord été un centre propre à l’Université de Lille 3, sous la direction de Juliette de La Genière. Cette dernière s’est adjoint Roger Hanoune et Arthur Muller à partir de 1986, lorsque le CRA est devenu un centre recommandé par le ministère de l’Éducation nationale.

  • Années 1990

En 1990, le CRA s’est doté de nouveaux statuts, pour devenir une composante de l’équipe d’accueil fédérative nouvellement fondée au sein de Lille 3, la Confédération des centres de recherches historiques (EA 1058), laquelle regroupait aussi le Centre d’histoire de la Région Nord et de l’Europe du Nord-Ouest (ancêtre de l’actuelle UMR 8529 – IRHiS), le Centre d’histoire du Haut Moyen-Âge et le Centre de formation et de recherche sur l’histoire de l’Afrique.

Pendant cette période, Arthur Muller, nommé directeur du CRA en 1993, s’est vu confier par l’Université la responsabilité d’un contrat d’objectif portant sur la structuration de la recherche en sciences de l’Antiquité dans le Nord-Pas-de-Calais, ce qui a mené à la création, en 1994, d’une nouvelle composante : l’Institut des sciences de l’Antiquité (ISA). Regroupant initialement le CRA, l’Institut de papyrologie et d’égyptologie de Lille/Habitats et sociétés urbaines en Égypte et au Soudan (IPEL, URA 1275 du CNRS, dir. Brigitte Gratien) et le Centre de recherches philologiques (URA 992 du CNRS, dir. Pierre Judet de la Combe), l’ISA a été rejoint en 1995 par le Centre de recherche sur les mondes méditerranéens et orientaux (CRMMO, centre propre de Lille 3, dir. Dominique Mulliez et Marie-Françoise Boussac).

Le CRA et le CRMMO ont fusionné en 1998 pour former une nouvelle équipe d’accueil : l’EA 2457–Histoire, archéologie, littératures des mondes anciens. Dominique Mulliez en a été le premier directeur et Arthur Muller le premier directeur adjoint.

Habitats et sociétés urbaines en Égypte et au Soudan  – UMR 8027
L’Institut de papyrologie et d’égyptologie de Lille (IPEL) a été fondé en 1902 par Pierre Jouguet, helléniste spécialisé dans l'histoire de l’Égypte : premier du genre à avoir été créé, cet Institut demeure indissociablement lié à l’enseignement de l’égyptologie et de la papyrologie à l’Université de Lille. Dès 1954, Jean Vercoutter lui a associé l’ERA 327 du CNRS, centre de recherche archéologique travaillant principalement sur le Soudan et la Nubie, qui est devenu, dans les années 1960, l’URA 9 du CRA de Valbonne. En remplacement de l’URA 9, Dominique Valbelle a créé une jeune équipe CNRS (03 4927) en 1984, elle-même transformée en URA (1275) en 1988, sous l’intitulé : Habitats et sociétés urbaines en Égypte et au Soudan ; cette équipe de recherche est devenue l’ESA 8027 en 1998, puis l’UMR 8027 en 2002, avec la même définition.

  • Années 2000-2010

Le tournant du XXIe siècle a marqué une étape cruciale pour la structuration de la recherche en sciences de l’Antiquité dans le Nord-Pas-de-Calais. Dans un premier temps, l’EA 2457 a été rejointe, en 2002, par la composante « Mythes et littérature » (coord. Alain Deremetz) de l’EA 1065 – Texte et interculturalité. Cette fusion a été reconnue par le CNRS comme UMR 8142 – HALMA. Arthur Muller a pris la direction de la nouvelle unité, avec Roger Hanoune pour directeur adjoint.

Dans un deuxième temps, en 2006, s’est opérée la fusion de l’UMR 8142 – HALMA et de l’UMR 8027–IPEL, en tant qu’UMR 8164 – HALMA-IPEL. La nouvelle équipe de direction était composée d’Alain Deremetz, avec Didier Devauchelle pour directeur adjoint.

  • Années 2010-2020

De 2010 à 2014, l’UMR 8164 a eu Didier Devauchelle pour directeur et Stéphane Benoist pour directeur adjoint.

Pour le contrat quinquennal 2015-2019, l’UMR 8164 a repris le nom de HALMA. Stéphane Benoist et Laurianne Sève en ont été respectivement directeur et directrice adjointe.

Les programmations scientifiques des trois contrats successifs, élaborées en 2008, 2013 et 2018-2019 dans le cadre des visites d’évaluation de l’AERES puis du HCERES, ont eu pour but d’accomplir au mieux et par étapes la fusion de toutes les activités scientifiques représentées par les membres d’HALMA, qui venaient d’horizons différents. Il s’agissait de passer d’une programmation par grandes aires chrono-culturelles à une structuration en thèmes transversaux, qui s’appuie sur un pôle scientifique et technique (trois laboratoires scientifiques : archéozoologie, céramologie et métallurgie, un institut de papyrologie et d’égyptologie de Lille, documentation, imagerie photographique).

En une dizaine d’années, le nombre de membres permanents du laboratoire a presque doublé, ce qui témoigne d’une forte attractivité, en particulier auprès des instances de l’archéologie en région Hauts-de-France. HALMA y représente en effet la seule structure qui puisse jouer un rôle fédérateur et structurant. De même, anticipant sur la fusion des universités lilloises, le laboratoire a accueilli successivement les préhistoriens de Lille 1 (en 2010) et les historiens de la médecine de Lille 2 (en 2015). Il importe de souligner l’enjeu d’une telle ouverture des sciences de l’Antiquité sur une très longue durée, de la préhistoire à l’Antiquité tardive, et dans une perspective résolument euro-méditerranéenne, comme le prouvent les recherches entreprises, les collaborations multiples nouées et les différents chantiers de fouille menés sur le long terme.

  • Années 2020-2024

La dernière programmation scientifique 2020-2024, initiée par l’équipe sortante et prise en charge tout au long de 2019 par l’actuelle équipe de direction, permet de mesurer le chemin parcouru en quarante ans. On y voit en particulier la volonté des équipes successives d’élargir les périmètres de compétence et les acteurs d’une recherche savante, naturellement pluridisciplinaire, de fédérer l’ensemble des chercheurs, enseignants-chercheurs, acteurs de la Culture et de l’archéologie autour d’une même ambition, et de maintenir l’équilibre entre exigence d’érudition et renouvellement des perspectives.

La direction actuelle de l’UMR 8164 – HALMA est tricéphale ;  Sandrine Huber, directrice, Philippe Abrahami et Charles Delattre, directeurs adjoints.